PanoramaLeColombier.jpg

Fil Ariane

La petite histoire du Colombier

L’église du Colombier est une église protestante baptiste. C’est tout d’abord une église, c’est-à-dire une communauté de croyants qui a une histoire, avec des étapes dont voici les principales

Quelques dates clés

  • 1975-1976 
 Naissance de l'association culturelle "Le Centre Biblique de Metz", avec principalement un ensemble de jeunes gens qui ont répondu à l’amour de Dieu avec leur foi et l’ambition de construire quelque chose de grand.
  • 1990 
L'association change de nom. Le CBM devient "Le Colombier". La vision du Colombier : être un lieu de repos et de soins afin d'accueillir et de soigner les blessés de la vie, un lieu de résilience avec le tuteur par excellence : Jésus le bon berger (psaume 23).
  • 1995 
L'église a 20 ans. Elle noue de nouvelles relations et adhère à la Fédération des Églises Baptistes Évangéliques de France (FEEBF), membre de la Fédération Protestante de France (FPF)
  • 2005
L'église à 30 ans. La décision de construire un temple a été prise, le permis de construire est accordé en octobre 2005. Le temple sera inauguré le 17 novembre 2007.
  • 2010-2015  
En septembre 2010, un couple pastoral, Vivienne et Phillip Hatton rejoignent le Colomber. Un culte spécial à l'occasion de leur départ en retraire est célébré en juin 2015, avec beaucoup d'émotion.
  • 2015

L'église à 40 ans. Elle est tournée vers le monde, ouverte, accueillante, porteuse de foi, de joie et d'amour.

  • 2015-2017

Armando PEIXOTO est pasteur de l'Eglise. Missionnaire brésilien, il a particulièrement à cœur notre pays.

 

 

En savoir plus sur l'histoire du Colombier ? Venez et voyez.


Le Colombier, pourquoi un nouveau nom ?

Lors d'une réunion de prières en 1990, nous recevons une parole prophétique reprenant le texte d'Ésaïe 60.8 :

"Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur colombier ?"

Nous désirons que notre communauté soit comme un colombier, lieu d'accueil et de ressourcement pour celles et ceux qui sont fatigués de voler sans savoir ni pourquoi, ni vers quel but.