PanoramaLeColombier.jpg

Fil Ariane

Index de l'article

Être chrétien, protestant, baptiste

Être chrétien, c'est tout simplement être disciple du Christ Jésus. Nous trouvons cette définition initiale dans la Bible :

Barnabas et Saul passent une année entière dans cette Église. Ils enseignent beaucoup de monde. Et c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples sont appelés chrétiens. La Bible (traduction PDV) Actes des Apôtres, chap.11 verset 26.

Être chrétien, c'est donc vivre selon les enseignements de Jésus :

Je vous donne un commandement nouveau: aimez-vous les uns les autres. Oui,  aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Ayez de l’amour les uns pour les autres. Alors tout le monde saura que vous êtes mes disciples. La Bible, évangile selon Jean, chap.13 versets 34,35.

Avec tous les chrétiens, nous reconnaissons en Jésus-Christ le Sauveur qui nous réconcilie avec Dieu. Nous fraternisons loyalement avec les autres disciples de Jésus-Christ, avec les autres Églises qui prêchent son Évangile. Avec nos frères chrétiens nous nous efforçons de servir Dieu et d'aimer les hommes.

Nous sommes une Église Évanglique pour qui la Bible est le seul fondement sûr de la foi. Nous croyons que Dieu nous parle par la Bible et que l'enseignement de toutes les Églises  doit être entièrement soumis à la Parole de Dieu. Par cela, nous sommes protestant.

 

 



Être protestant

Six affirmations principales

(Source des textes : http://www.protestants.org/index.php?id=31055).

À Dieu seul la gloire - SOLI DEO GLORIA

Rien n'est sacré, divin ou absolu en dehors de Dieu affirment les protestants.

Ils sont donc vigilants envers tout parti, valeur, idéologie, ou entreprise humaine prétendant revêtir un caractère absolu, intangible ou universel.

Parce que Dieu est un Dieu de liberté, qui appelle une libre réponse de la part de l'être humain, les protestants sont favorables à un système social qui respecte la pluralité et la liberté des consciences.

 

La grâce seule - SOLA GRATIA

Les protestants affirment que la valeur d'une personne ne dépend ni de ses qualités, ni de son mérite, ni de son statut social, mais de l'amour gratuit de Dieu qui confère à chaque être humain un prix inestimable.

L'Homme n'a donc pas à mériter son salut en essayant de plaire à Dieu.

Dieu lui fait grâce, sans condition. Cet amour gratuit de Dieu rend l'Homme apte, à son tour, à aimer ses semblables, gratuitement.

 

La foi seule - SOLA FIDE

La foi naît de la rencontre personnelle avec Dieu.

Cette rencontre peut surgir brusquement dans la vie d'un individu. Le plus souvent, elle est l'issue d'un long cheminement parsemé de doutes et d'interrogations.

Mais la foi est offerte par Dieu, sans condition.

Tout être humain est appelé à la recevoir dans la liberté. Elle est la réponse humaine à la déclaration d'amour faite à tous par Dieu, dans la parole biblique, en Jésus-Christ.

 

La Bible seule - SOLA SCRIPTURA

Les chrétiens protestants ne reconnaissent que la seule autorité de la Bible.

Elle seule peut nourrir leur foi ; elle est la référence dernière en matière théologique, éthique, institutionnelle. A travers les témoignages humains qu'elle nous transmet, la Bible est la Parole de Dieu. 

Les textes bibliques dessinent des principes généraux à partir desquels chaque protestant, pour ce qui le concerne, et chaque Eglise, collégialement, tracent l'espace de leur fidélité.

 

Se réformer sans cesse

Les Eglises rassemblent dans une même foi et espérance tous ceux, hommes, femmes et enfants, qui confessent explicitement le Dieu de Jésus-Christ comme celui qui donne sens à leur vie.

Les institutions ecclésiastiques sont des réalités humaines. "Elles peuvent se tromper" disait Luther. En référence à l'Evangile, les Eglises doivent sans cesse porter un regard critique et interrogateur sur leur propre fonctionnement. Chacun doit y prendre sa part de responsabilité et être témoin de la fidélité à la parole divine.

 

Le sacerdoce universel

Parmi les principes les plus novateurs de la Réforme, le sacerdoce universel des croyants instaure une place identique, au sein de l'Eglise, à chaque baptisé.

Pasteurs et laïcs se partagent le gouvernement de l'Eglise. Les pasteurs n'ont pas de statut à part dans l'Eglise. Ils y exercent une fonction particulière à laquelle des études universitaires de théologie les ont conduits.

Dans un esprit d'unité, ils assurent en particulier le service de la prédication, l'animation de la communauté au sein de laquelle ils exercent leur ministère, l'accompagnement, l'écoute et la formation théologique de ses membres.


Quelques chiffres

La Fédération protestante de France, c'est 1.400 paroisses, 1.650 pasteurs dont 200 femmes, 800.000 protestants.

Cela représente 2,1% de la population française et 30% de la population européenne.


Plus d'information sur logo Fédération Protestante de France

 



Être baptiste

Une Église Baptiste est essentiellement une assemblée de croyants que Dieu appelle à s'unir pour former une communauté fraternelle. Puisqu'on ne devient chrétien que par une décision personnelle, l'Église ne peut que respecter la liberté de chaque homme. En conséquence, nous baptisons par immersion les croyants qui confessent publiquement leur foi et s'engagent au service du Christ.

Bien que peu connus en France, les Baptistes constituent une branche importante des églises chrétiennes. Parmi les personnalités bien connues figurent l'évalngéliste Billy Graham et surtout le pasteur Martin Luther King. La population baptiste mondiale est estimée à environ 125 millions de personnes [Les baptistes en Frances, faits, date et documents. Sébastien FATH. Ed Excelsis, 2002]. La première église baptiste est fondée en 1609 aux Pays-Bas. John Smyth est considéré comme le premier chrétien baptiste. En tant que pasteur de cette première communauté baptiste, il a du se baptiser lui-même avant de baptiser les membre de la nouvelle église.

Madeleine Blocher Saillens est considérée comme la première femme pasteur en France, choisie comme pasteur en 1929 à l'église parisienne baptiste du Tabernacle.

 

Plus d'information sur Logo FEEBF

 



Être évangélique

«Évangéliques» ou «évangélistes» ?

L'adjectif «évangélique» se réfère à l'Évangile. Il désigne certaines Églises (et chrétiens) rattachés au protestantisme. Ce terme, longtemps considéré comme synonyme de «protestant», identifie aujourd'hui un courant particulier du protestantisme.

Il ne faut pas confondre «évangélique» et «évangéliste». Ce dernier vocable désigne les auteurs des quatre Évangiles. Il qualifie également une personne exerçant un ministère de prédication principalement orienté vers les non-croyants.

La foi évangélique

Trois caractéristiques essentielles résument la foi évangélique :

- Un profond attachement à la Bible. Elle est la Parole de Dieu. Elle représente l'autorité pour toutes les questions relatives à la vie.

- C'est par une conversion personnelle et délibérée à Jésus-Christ que l'on devient véritablement chrétien. C'est l'idée d'une « nouvelle naissance » par un acte de foi libre.

- Chaque évangélique entend répandre l'Évangile autour de lui. Avoir l'occasion de connaître le message de l'Évangile afin de pouvoir choisir ou non le salut offert par Jésus-Christ devrait faire partie des droits fondamentaux, quelle que soit la nationalité, la culture ou la religion d'origine.

S'ajoutent d'autres éléments importants : la place centrale attribuée à la mort de Jésus-Christ sur la croix et à sa résurrection, la ferveur de la spiritualité. Les évangéliques partagent un sentiment d'appartenance commun entre les membres des différentes Églises évangéliques. Tous se définissent comme chrétiens évangéliques au-delà de leur Église locale, des différentes étiquettes ou dénominations.

Quelques chiffres

Sur un total de 1.700.000 protestants en France, 600.000 sont des pratiquants réguliers de tout âge. Les évangéliques repérentent 1/3 du protestantisme en général mais 3/4 des pratiquants réguliers. Le CNEF représente environ 70% des églises évangéliques de France.

Plus d'information sur logo Conseil national des Evangéliques de France