blue-flower.jpg

Fil Ariane

La planète bleue vire au rouge… L’été 2019 a été rythmé par les alertes : En Juillet, l’Arctique brûle, en août on apprend que l’Amazonie est en proie aux flammes…
Et voilà que d’un seul coup, d’un seul, les messages d’appels à la repentance affluent, mêlant les cris angoissés de leurs auteurs aux versets bibliques annonçant le retour imminent de Jésus. J’en ai lu sur les réseaux sociaux, et même reçu sur mon téléphone.
Comment réagir face à ces messages catastrophistes alors même que catastrophe il y a ? Est-ce que les ‘non-croyants’ entendront la voix du bon berger en entendant les récits des rêves apocalyptiques de ces chrétiens angoissés ? Comment évangéliser, c'est-à-dire partager la bonne nouvelle d’Emmanuel, Dieu avec nous, lorsque la peur et la colère sont sollicitées sans cesse ? Voilà ce qui me préoccupe en cette rentrée qui voit se mettre en place pour la première fois le parcours Alpha au milieu de nous.
Le monde croule sous les crises de toutes sortes et les chrétiens appelés à être des ouvriers (des faiseurs, littéralement !) de paix ne savent plus vraiment comment parler de paix, comment agir pour la paix. Eux-mêmes vivent trop souvent le cœur rempli d’angoisses de toutes sortes, pour l’avenir, pour leurs enfants, pour ceux qu’ils aiment… L’angoisse c’est contagieux !
Alors comment tenir ferme pour ne pas nous laisser entrainer dans le catastrophisme ambiant tout en restant lucide sur ce qui se passe afin de continuer à montrer la direction du Christ à nos concitoyens ?
Le chemin inauguré il y a bien longtemps par le roi David nous sera d’une grande utilité : Dès que son âme était troublé, il l’interrogeait, la questionnait, la retournait dans tous les sens. Autrement dit il ‘vidait son sac’ devant son Dieu, il reconnaissait ses propres failles et se laissait tout à nouveau remplir de louange et de joie. Son honnêteté psychique lui ouvrait la porte de la paix intérieure. Par exemple, dans le psaume 64, il reconnait avoir peur: « Oh Dieu, écoute ma voix, quand je gémis ! Protège ma vie de la peur de l’ennemi ». Cependant, ici, alors même qu’il est poursuivi par des guerriers terrifiants qui de plus complotent contre lui, il avoue que c’est sa propre peur qui pourrait devenir dangereuse pour lui… Peut-être même plus dangereuse que ses ennemis eux-mêmes. Quelle sagesse, quelle profondeur de compréhension des réalités humaines et spirituelles !
Que le seigneur fortifie notre foi en ces temps troublés où les évènements, les opinions divergentes quant à ces évènements, tout comme les alertes et urgences se succèdent à une cadence effrénée. Il est le Fidèle, il agira, c’est certain. Mais cela ne pourra se faire sans notre participation effective, sans que nous apprenions à 'gérer' les émotions qui nous poussent à agir, à parler. Comme pour David, le moteur de nos décisions, de nos partages, de nos actions d'évangélisation ne peut pas être celui de la peur...
Que le Prince de la Paix règne sur nos émotions en premier, alors nous pourrons encore être lumière dans l’agitation, voire le brulot de ce monde !