blue-flower.jpg

Fil Ariane

Psaume 1 : 1-2
Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, Et qui la médite jour et nuit.


Nous voici à la porte des vacances : temps extraordinaire de farniente, de rêve et de bonheur assuré. Le bonheur… Le mot est lâché ! Pour beaucoup, c’est la liberté, la possibilité de se lâcher, de vivre des aventures, des sensations fortes : ‘Sea, sex and sun’ est la formule qu’un grand nombre aime employer pour désigner ce temps de liberté que les vacances permettent. Plus de règles, de barrières. Plus de patron qui me dit ce que je dois faire, comment et quand je dois le faire. Plus d’oppression de quelque sorte que ce soit !


Et vous ? Si je vous lançais les premiers mots du psaume 1 « Heureux l'homme, la femme qui… », comment complèteriez-vous la formule ?


Le psalmiste commence curieusement ce psaume en affirmant ce que le bonheur n’est pas. André Chouraqui nous rend sensible au fait que le terme 'bonheur' utilisé ici (Asher) est un homonyme d’un autre terme hébraïque qui signifie marcher, s’élancer, avancer. Les interprétations juives sont sensibles à ces homonymies et en tirent des enseignements. Ce serait donc une histoire de direction dont il nous est parlé ici ! Pour trouver ce bonheur dont tout le monde rêve sans trop savoir de quoi il est composé, il y aurait des choix à faire, à vivre. Quoi de plus normal alors que le psalmiste nous informe immédiatement des fausses directions, car ‘large est le chemin qui mène à la perdition, mais resserré celui qui mène à la vie’ dira Jésus bien plus tard.
Le bonheur se trouverait donc en marchant sur un chemin particulier, idée qui va à l’encontre de celles de nos sociétés qui pensent le bonheur comme un « état durable de plénitude et de satisfaction, un état agréable qui maintient l’équilibre entre l’esprit et le corps et d‘où la souffrance l’inquiétude et le trouble seraient absents’. Joli petit paradis dont la perfection glacée ne varierait jamais !
Le psaume 1 (et avec lui toute la Bible) affirme au contraire que le bonheur est un chemin et non un état, qu’il y a des précipices à éviter, certes, mais aussi des balises qui proposent un itinéraire à suivre pour un but à atteindre.

Psaume 1 :3

Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point: Tout ce qu'il fait lui réussit.


En avant l’aventure !